UNESSA décrypte l'actualité


Ne pas confondre : déconfiner et rouvrir les portes !

On entend : 

"Les directions interdisent les retours de bénéficiaires dans les services accueillant des personnes en situation de handicap ou refusent de procéder à de nouvelles admissions."
 
Vraiment ?
Les personnes en situation de handicap seraient-elles empêchées de rejoindre un service qui les accueille ?

rehabilitation-111391-650-px-decryptage.jpg

 
UNESSA décrypte :

Au sein des services prenant en charge des personnes en situation de handicap, les directions et leurs équipes sont sur le front depuis plusieurs mois. Elles ont fait leur maximum pour gérer au mieux la crise du Covid-19 et le confinement. Leur action a permis de maintenir un équilibre entre bien-être et protection de tous : bénéficiaires, travailleurs et familles. Cette période difficile a aussi permis au terrain de déployer sa créativité et des solutions innovantes pour répondre à des défis quotidiens.
 
Le 26 mai dernier, les services organisant de l’accueil et du résidentiel ont reçu une circulaire précisant leur déconfinement ainsi que les modalités d’organisation pour les visites, les retours des bénéficiaires en familles, les réadmissions, les nouvelles admissions, les activités extérieures, ou encore les visites des professionnels extérieurs aux services. Tout ceci, en laissant aux directions une marge d'appréciation quant à leurs réalités de terrains (spécificités liées aux bénéficiaires, à l’organisation, aux infrastructures...).
 
Déconfiner ne s’improvise pas
Les services n’ont pas attendu cette circulaire pour réfléchir à leur déconfinement. Mais, il ne suffit pas d’ouvrir leurs portes pour qu’un fonctionnement « normal » y reprenne ! 
 
La prudence prend du temps. L'épidémie, bien qu'en recul dans notre pays, reste bien présente. Le Covid-19 représente donc toujours un risque potentiel pour les bénéficiaires, les travailleurs et les familles. Pour éviter sa propagation et casser les chaines de transmission, les modalités à respecter sont nombreuses. Elles impactent tous les aspects de la gestion quotidienne des services. Si le confinement s’est imposé à tous, le déconfinement ne s’improvise pas !
 
Vigilance partout
La vigilance s’impose donc aux  directions de services dans leur gestion : des équipes (poursuite du télétravail, en alternance, modulation des horaires, réunions de coordination d’équipes-partenaires…), des activités (l’organisation alternée des activités pour que les bénéficiaires issus de collectivités ne côtoient pas les bénéficiaires de l’extérieur… ), des locaux et des camionnettes (entretien et (ré)aménagement pour satisfaire aux règles d’hygiène de base et de distanciation sociale), du matériel (achat de matériel de protection pour le personnel…), de la communication (mise en place de protocoles/dispositifs pour encadrer le déroulé des visites, des rendez-vous, des testings…), et de bien d’autres matières encore.
 
Dans ce cadre, il est également prévu que ces réflexions soient menées avec les instances de concertation (CPPT ou délégation syndicale), les familles et le “Conseil des usagers”. C’est du bon sens, certainement appliqué dans la grande majorité des services.
  
Le temps d’un déconfinement
Pour que le déconfinement puisse se dérouler de façon responsable, dans le souci de garantir un équilibre entre sécurité sanitaire et bien-être de tous, il est primordial que les directions et leurs équipes puissent prendre le temps nécessaire pour s’approprier et mettre en place les différentes mesures qui s’imposent. Tous les acteurs en présence (les travailleurs, les personnes en situation de handicap, les familles), ont des attentes et des contraintes légitimes dans cette phase de déconfinement. Une approche mesurée et concertée pour sortir progressivement de la crise est à privilégier.
 
Enfin, des circulaires relatives au déconfinement doivent encore être publiées. Compte tenu de leurs spécificités, plusieurs services les attendent pour poursuivre leur déconfinement et s’acheminer vers une réouverture la plus adéquate possible dans le contexte de fin de pandémie que nous connaissons.
 
UNESSA demande de continuer à privilégier :
  • Une concertation permanente et anticipée avec les services et leurs fédérations dans le cadre de la phase de déconfinement en cours de déploiement ;
  • Une approche mesurée et davantage bienveillante qui reconnaît les spécificités et les réalités du terrain.

Back to Top